Terre et faune

La production et la transmission de l’électricité exigent une utilisation étendue des ressources en sols pour fournir les sites et les matériaux nécessaires pour les installations et les activités de Manitoba Hydro. L’utilisation de ces ressources peut produire divers effets connexes, qui vont de la contamination des sols à la création ou à la réduction des habitats de la faune.

Lorsque les équipes de Manitoba Hydro construisent des lignes de transmission et des installations de production d’électricité, elles sont guidées par des plans de protection de l’environnement élaborés particulièrement pour le projet.

Les plans utilisent un atlas de cartes pour décrire les conditions environnementales le long des trajets prévus pour la construction, identifient les éléments vulnérables de l’environnement et prescrivent des mesure de protection adaptées aux divers sites et aux divers contextes.

C’est au début des années 1990 qu’on a commencé à utiliser des plans de protection de l’environnement sur le terrain, pendant la construction de la ligne de transmission de 138 kV de Split Lake. Conformément aux dispositions des plans, on a défriché 31 sites écosensibles à la main, plutôt qu’avec des machines, pour éviter de perturber des passages des cours d’eau et d’autres zones écosensibles. La version du plan appliqué au travail sur le terrain a orienté les décisions et les activités quotidiennes du personnel du projet, des superviseurs aux équipes de défrichage manuel et aux conducteurs de bulldozer.

À l’heure actuelle, des plans de protection de l’environnement accompagnent tout projet important, y compris des lignes directrices pour la protection de l’environnement pendant la construction, l’entretien et la mise hors service.

Faucons pèlerins

Une équipe de Manitoba Hydro a construit une tour de 10 mètres de hauteur près du parc provincial La Barrière au sud de Winnipeg pour la reproduction et l’élevage des faucons pèlerins dans un milieu où, on l’espère, ils peuvent apprendre à s’adapter et à survivre aux risques posés par les poteaux et les lignes électriques.

Les faucons pèlerins et d’autres oiseaux de proie font parfois leurs nids sur des poteaux ou des pylônes électriques où ils peuvent être électrocutés. Le personnel de Manitoba Hydro a essayé de protéger les oiseaux en installant des plateformes de nidification et des perchoirs sur les structures de l’entreprise au Manitoba. Bien que les plateformes offrent des nids sécuritaires pour les oiseaux adultes et les oisillons, le projet de tour pour les faucons pourrait être plus efficace que les plateformes en raison de son approche axée sur la formation.

Le projet de tour fait partie d’un programme de rétablissement des populations de faucons d’une durée de quatre ans qui a été mis en oeuvre par Parkland Mews Falconry et qui est appuyé par Manitoba Hydro et Conservation Manitoba.

Les faucons pèlerins font partie des espèces en voie de disparition au Manitoba.

Caribou des bois

Nous appuyons la recherche sur les populations de caribous des bois, dont certains sont situés à proximité de la centrale de Wuskwatim et de ses lignes de transmission connexes. La recherche vise à faire la lumière sur le comportement des caribous et pourrait aider à planifier et à concevoir les futurs développements de production et de transport.

Dans le cadre de la recherche, on extrait de l’ADN des matières fécales des animaux pour identifier des animaux particuliers afin de déterminer la structure et la taille de la population, ainsi que des tendances démographiques. Cette information est essentielle pour évaluer et atténuer les incidences des activités industrielles sur les caribous.

Dans le cadre d’autres recherches, des biologistes recueillent des données sur les déplacements des troupeaux en ayant recours à des relevés aériens fondés sur des colliers émetteurs à très haute fréquence portés par les animaux et le système mondial de localisation (GPS). Lorsqu’elles sont interprétées, les données tirées des colliers indiquent où les caribous se sont déplacés et permettent de comprendre leurs exigences en matière d’habitat, leurs habitudes de migration, d’autres caractéristiques de leur cycle de vie et leurs effets potentiels sur le développement des ressources.

Au Manitoba, les caribous des bois sont très dispersés, de la frontière ontarienne, à l’est de Pine Falls, jusqu’à Lynn Lake. Les caribous vivent dans la forêt boréale et dans une variété d’habitats, y compris l’épinette mûre, le pin gris et les tourbières arborées. Leur principale source de nourriture est le lichen, mais ils peuvent également manger des brindilles, des feuilles et du foin coupant.

Lisez au sujet d’autres projets environnementaux de Manitoba Hydro.