Processus d’établissement de tracé pour les lignes de transmission

Les lignes de transmission sont des ensembles de fils que l’on appelle conducteurs. Ces conducteurs acheminent l’énergie électrique à haute tension d’un poste à l’autre dans notre réseau. Ils s’étendent sur de longues distances partout dans la province et sont raccordés à de grands pylônes en métal qui sont placés sur des propriétés publiques et privées le long d’un tracé de ligne de transmission.

Le processus d’établissement de tracé pour les lignes de transmission que nous utilisons est fondé sur une méthodologie reconnue au plan international. Le processus a été utilisé pour plus de 200 projets de lignes de transmission en Amérique du Nord. Nous avons utilisé le processus pour la première fois en 2013 dans le cadre du Complexe de transmission de Saint-Vital. Nous l’avons également utilisé pour le Projet de transmission Manitoba – Minnesota et le Projet de ligne de transmission de Birtle.

Ce processus :

  • intègre les préférences de tracé selon les perspectives humaines, environnementales et d’ingénierie;
  • utilise ces perspectives pour aider à minimiser les effets globaux du projet.

Voici les 5 étapes de l’établissement d’une zone de planification pour le tracé

  1. Établissement d’une zone de planification pour le tracé Un schéma en forme de lentille indique la zone de planification possible entre les points A et B.
    • Nous déterminons le point d’origine et le point final et nous élaborons une vaste zone de planification pour le tracé fondée sur les possibilités et les restrictions du paysage.
  2. Planification des tracés possibles Les tracés possibles montrent des segments qui bifurquent du tracé direct reliant les points A et B puis y retournent.
    • Nous dessinons des segments reliant le point d’origine et le point final à l’intérieur de la zone de planification pour le tracé. Ces segments forment les options possibles pour le tracé, options que nous présentons au public, aux groupes de personnes intéressées, aux collectivités et aux organismes autochtones, et à une équipe de spécialistes (biologistes, ingénieurs agricoles, spécialistes du patrimoine, etc.) pour obtenir leur rétroaction.
    • Nous recueillons la rétroaction du public et des Autochtones tout au long du processus d’établissement du tracé pour les lignes de transmission et nous l’intégrons à ce processus.
      • Au cours du processus de prise de décision, nous documentons des questions liées à des sites précis ainsi que la rétroaction provenant de personnes qui sont potentiellement touchées par un tracé possible. Nous transmettons ces renseignements réunis à nos spécialistes pour les aider à améliorer leurs évaluations d’un tracé préféré.
      • La rétroaction et les connaissances locales par rapport à l’environnement nous aident à concevoir un tracé et à planifier l’emplacement des pylônes.
      • La rétroaction reçue peut nécessiter l’élaboration de segments atténuants qui seront considérés par l’équipe du projet.
      • Les renseignements que nous recueillons nous aident à déterminer des façons d’atténuer les conséquences potentielles pour la population, la faune et l’environnement.
  3. Élaboration de segments atténuants Les segments atténuants bifurquent du tracé direct reliant les points A et B et ses segments possibles.
    • Un segment atténuant est une partie du tracé que nous avons ajouté au processus d’établissement du tracé pour la ligne de transmission en fonction de la rétroaction reçue du public ou de nos spécialistes du projet. Ces segments sont ajoutés pour atténuer des préoccupations ou un effet potentiel sur le paysage.
      • Nous évaluons ces segments en fonction de la faisabilité technique et des coûts. Nous considérons aussi si le segment produit des « résultats nets d’atténuation des effets ». En autres mots, nous évaluons les segments pour voir si leur choix transfère les effets d’un propriétaire foncier à un autre. Si les nouveaux segments sont jugés raisonnables selon nos évaluations, nous les intégrons à l’évaluation comparative des tracés pour établir un tracé préféré.
  4. Établissement d’un tracé préféré Le tracé préféré est une combinaison du tracé direct reliant les points A et B et des segments possibles et atténuants.
    • Nous entreprenons une évaluation comparative des tracés possibles pour déterminer un tracé préféré qui sera présenté au public et aux collectivités et organismes autochtones. Les évaluations de notre équipe de spécialistes s’orientent vers la zone en question pour mieux comprendre les effets potentiels qu’aura le tracé final sur la population et l’environnement.
    • Une fois que nous avons établi un sous-ensemble de tracés pour choisir un tracé préféré, nous comparons les tracés possibles en fonction de ce qui suit :
      • le coût;
      • les considérations des collectivités;
      • la fiabilité;
      • les risques pour l’échéancier;
      • l’environnement bâti et l’environnement naturel.
  5. Choix final du tracé préféré et dépôt d’un rapport d’incidences environnementales Le tracé préféré final avec un segment atténuant entre les points A et B.
    • Après la présentation du tracé préféré, nous considérons des changements potentiels en fonction de la rétroaction reçue du public, des collectivités et des organismes autochtones et des spécialistes du projet. Une fois que nous avons intégré la rétroaction, nous établissons un tracé préféré final et nous le présentons aux autorités réglementaires aux fins d’examen.
    • Au cours du processus d’examen réglementaire entrepris par Développement durable Manitoba, nous fournissons des précisions par rapport à l’établissement du tracé pour la ligne de transmission et à l’énoncé des incidences environnementales qui est disponible aux fins d’examen et de commentaire.

À chaque étape du processus d’établissement du tracé pour une ligne de transmission, nous faisons régulièrement de la planification, le recueil d’une rétroaction, l’analyse des renseignements et une évaluation. La rétroaction obtenue des parties intéressées aide à l’élaboration de critères qui servent à l’évaluation des forces et des faiblesses des options de tracés. L’élaboration des critères se fait en vue de représenter les perspectives naturelles, humaines et d’ingénierie. Voici des exemples de critères :

  • environnement naturel : acres de forêt naturelle, acres de terres humides, traversées de ruisseaux et de rivières;
  • ingénierie : coûts du projet, traversée de lignes de transmission existantes, longueur;
  • environnement humain : proximité des résidences, utilisation et potentiel du territoire, ressources historiques, zones d’utilisation publique.

Le calendrier pour le choix de tracé dépend du projet. Il est lié de près au dialogue avec le public et les Autochtones, et aux activités d’évaluation environnementale. Certains projets, selon leur niveau de complexité, peuvent exiger plus ou moins d’étapes pour l’établissement d’un tracé préféré final.

Qui détermine le tracé préféré final?

Nous travaillons avec divers spécialistes environnementaux, socio-économiques et techniques en vue d’équilibrer les préoccupations et la rétroaction du public, des spécialistes du projet, des groupes de personnes intéressées, et des collectivités et organismes autochtones. Nous cherchons à établir un consensus parmi une équipe du projet avec une gamme de spécialistes en ce qui concerne le tracé préféré final pour un projet de transmission. Le tracé est considéré final une fois qu’il est approuvé par les autorités réglementaires.