Centrales

À bon nombre de nos plus anciennes centrales hydro-électriques, certaines unités qui exploitent la puissance des chutes d’eau pour produire de l’électricité arrivent à la fin de leur durée de vie utile. La nécessité de remplacer ces unités, en partie ou en entier, crée une occasion d’introduire du matériel et des conceptions modernes qui peuvent augmenter la quantité d’électricité produite en utilisant la même ressource en eau.

Remplacement des roues de turbine de la centrale de Pine Falls

À l’automne 2016, nous commencerons les travaux à la centrale de Pine Falls en vue de remplacer deux des six roues de turbines de la centrale. La modernisation des deux unités de cette centrale âgée de 64 ans permettra de remplacer des pièces usées et aussi d’améliorer l’efficacité, ce qui nous permettra de produire plus d’électricité avec les mêmes ressources en eau. La capacité actuelle de la centrale de Pine Falls est de 88 MW et nous nous attendons à ce que cette capacité augmente à 99 MW quand les nouvelles roues de turbine seront en place.

Les activités de construction se dérouleront entièrement dans la centrale de Pine Falls et nous ne nous attendons pas à ce que les travaux aient des conséquences pour la circulation traversant la centrale ou sur la route 304, ou qu’elle perturbe autrement les résidents.

Nous avons complété une évaluation des incidences sur le régime de l’eau ainsi qu’une enquête sur les répercussions pour les systèmes aquatiques en vue d’établir les effets prévus. Bien que les études aient établi des effets potentiels, ceux-ci étaient minimes. Il y aura un changement au niveau de l’endroit principal où l’eau coule dans le lit de rivière en aval. Toutefois, la plage des vitesses du courant sera la même que celle que connaissent actuellement des pêcheurs à la ligne en aval de la centrale. Conséquemment, il n’y aura pas de changement par rapport à l’accès à la rivière Winnipeg en aval de la centrale de Pine Falls.

Les travaux de remplacement des roues de turbine de la centrale de Pine Falls coûteront environ 54 millions de dollars et devraient s’achever à l’automne 2018.