La dérivation de la rivière Churchill

Le projet de dérivation de la rivière Churchill a été créé en vue d’augmenter le débit d’eau vers nos grandes centrales sur le bras inférieur du fleuve Nelson. La plupart du débit d’eau de la rivière Churchill est dérivé vers le fleuve Nelson au lac Southern Indian.

La Province du Manitoba a approuvé de projet de dérivation de la rivière Churchill en 1973 en accordant une licence en vertu de la Loi sur l’énergie hydraulique. Nous avons débuté la construction en 1973 et le projet est entré en service en 1976.

La dérivation de la rivière Churchill comporte les éléments principaux suivants :

  • l’ouvrage régulateur des rapides Missi, qui régularise le débit d’eau vers le bras inférieur de la rivière Churchill et crée une retenue sur le lac Southern Indian;
  • le canal de dérivation de South Bay, un canal d’une longueur de 9,3 km qui permet de dériver le courant de la rivière Churchill dans le réseau des rivières Rat et Burntwood, et du fleuve Nelson;
  • l’ouvrage régulateur de Notigi, qui régularise le débit sortant de la rivière Rat vers le fleuve Nelson et crée une retenue sur le lac Rat.

L’ouvrage régulateur des rapides Missi régularise le débit de la rivière Churchill ainsi que le niveau d’eau du lac Southern Indian. Le courant passe par le canal de dérivation de South Bay, dans les rivières Rat et Burntwood, puis dans le lac Split en utilisant l’ouvrage régulateur de Notigi. Le reste du débit est déversé par l’ouvrage régulateur des rapides Missi vers le bras inférieur de la rivière Churchill. Au total, la dérivation de la rivière Churchill a permis d’augmenter de 25 %, en moyenne, le volume d’eau qui se déverse dans le réseau du fleuve Nelson.

Programme d’augmentation du débit

En 1978, afin d’évaluer l’efficacité de la dérivation de la rivière Churchill, nous avons demandé l’autorisation de mettre à l’essai la capacité de dérivation pour un plus vaste éventail de débits que ce qui avait été stipulé dans la licence accordée en vertu de la Loi sur l’énergie hydraulique.

En 1986 à la suite d’une phase pluriannuelle d’essais, nous avons reçu l’autorisation de modifier les débits d’eau en hiver et en été. Cette approche qui s’est fait connaître sous le nom Augmented Flow Program (programme d’augmentation du débit) se poursuit jusqu’au présent en vertu d’une continuation annuelle de notre licence provisoire. Dans le cadre de ce programme, il y a eu une augmentation d’environ 15 % des débits maximaux passant par l’ouvrage régulateur de Notigi et le lac Southern Indian enregistre une plus grande variation de niveaux d’eau.

Pour d’autres renseignements sur les conséquences pour l’environnement, consultez le document Regional Cumulative Effects Assessment (en anglais).

Lisez davantage sur l’obtention de la licence pour le projet de régularisation du lac Winnipeg en vertu de la Loi sur l'énergie hydraulique (en anglais).