Régimes et niveaux des eaux

Vers le milieu des années 1960, les planificateurs du réseau électrique provincial ont pris une décision à long terme fondamentale pour l’approvisionnement en électricité futur de la province. On a décidé de construire une série de centrales hydro-électriques sur la partie nord du fleuve Nelson et un réseau de transmission de courant continu à haute tension.

La décision a mené à la mise en œuvre des projets suivants :

  • la construction de trois centrales sur le bras inférieur du fleuve Nelson, soit les centrales de Kettle, de Long Spruce et de Limestone;
  • la construction d’un réseau de transmission de courant continu à haute tension pour acheminer l’électricité vers le sud de la province;
  • le projet de régularisation du lac Winnipeg, terminé en 1976, qui permet la régularisation du lac Winnipeg à l’intérieur de certaines limites pour augmenter le débit de l’eau vers le fleuve Nelson, au besoin. Le projet a permis d’augmenter la capacité de production hivernale des centrales pour répondre à la demande d’électricité accrue pendant les longs hivers froids au Manitoba;
    Visualiser plus d’information sur la régularisation du lac Winnipeg.
    Visualiser la situation actuelle du lac Winnipeg.
  • le projet de dérivation de la rivière Churchill, terminé en 1977, qui permet de diriger la plus grande partie du débit de la rivière Churchill vers la rivière Rat à Southern Indian Lake, puis vers la rivière Burntwood et finalement vers les centrales sur le bras inférieur du fleuve Nelson. La dérivation augmente jusqu’à 40 % le potentiel de production d’électricité sur le bras inférieur du fleuve Nelson.
    Visualiser plus d’information sur la dérivation de la rivière Churchill.

Les projets de régularisation du lac Winnipeg et de dérivation de la rivière Churchill ont tous deux entraîné des modifications au régime local des eaux, en grande partie dans le nord de la province.