Foire aux questions

Quelle est la période de récupération d’un système de thermopompe géothermique?

La période de récupération varie grandement d’un système à l’autre, car les systèmes géothermiques sont adaptées aux maisons individuelles. Les facteurs qui influencent la durée de la période de récupération comprennent les suivants :

  • l’installation vise une maison neuve ou une maison existante (amélioration du rendement énergétique);
  • le coût du système de thermopompe géothermique;
  • la taille de la maison;
  • l’efficacité énergétique de la maison et l’âge ou le genre du système de chauffage et de refroidissement que remplace la thermopompe géothermique.

De plus, on peut choisir des options de haute qualité pour améliorer le confort (p. ex., systèmes de distribution d’air combinés, moteurs de ventilateurs à commutation électronique) qui augmentent le coût total de la thermopompe par rapport au coût d’un système de chauffage conventionnel.

On peut faire un calcul simple de la période de récupération à partir des données réelles et estimatives que peut fournir un entrepreneur en géothermie. Pour évaluer la période de récupération, les données suivantes sont nécessaires :

  1. le coût en capital du système géothermique (donnée fournie par l’entrepreneur en géothermie);
  2. le coût du système de base une fois installé (alimentation en électricité ou en gaz naturel et système de climatisation);
  3. les économies d’énergie annuelles réalisées en raison de l’adoption d’un système géothermique (donnée fournie par l’entrepreneur en géothermie).

Le calcul est le suivant : période de récupération en années = (A − B) / C

Mon terrain n’est pas très grand. Est-ce que je peux installer quand même une thermopompe géothermique?

La configuration la mieux adaptée à une maison sur un plus petit lot est une configuration verticale ou en boucle ouverte. Demandez à un entrepreneur d’évaluer votre maison pour confirmer s’il est possible d’y installer une thermopompe géothermique, en tenant compte des facteurs suivants :

  • besoins de la maison en matière de chauffage;
  • accès au site du matériel de forage;
  • espacement adéquat pour les boucles souterraines;
  • obstacles au forage : conduites d’eau et d’égout, câbles aériens et souterrains;
  • conditions de forage;
  • profondeur du sous-sol rocheux.

Comment une thermopompe géothermique diffère-t-elle d’une thermopompe à air?

La thermopompe à air absorbe la chaleur de l’air extérieur en hiver et évacue la chaleur vers l’extérieur en été. Au Manitoba, les températures extrêmes de l’air extérieur limitent l’efficacité des thermopompes à air pendant les mois les plus froids. Par contre, les thermopompes géothermiques tirent la chaleur du sol et offrent une source de chaleur beaucoup plus stable au cours des mois d’hiver.

Comment mesure-t-on l’efficacité d’une thermopompe géothermique?

L’efficacité d’une thermopompe est mesurée par le coefficient de performance saisonnier. Le coefficient est calculé en divisant la quantité d’énergie fournie par la thermopompe par l’énergie électrique consommée pour son fonctionnement au cours d’une période de chauffage complète. Plus le coefficient est élevé, plus la thermopompe est efficace. Des coefficients de 2,0 à 3,0 sont des valeurs types pour les thermopompes géothermiques actuelles. Cela signifie que pour chaque unité d’électricité utilisée pour faire fonctionner la thermopompe, cette dernière produit entre 2 et 3 unités de chaleur. L’efficacité d’une thermopompe – entre 200 % et 300 % – se compare avantageusement à celle d’un générateur d’air chaud :

  • au gaz naturel à rendement moyen – 0,80 (efficacité de 80 %);
  • au gaz naturel à haut rendement – 0,92 (efficacité de 92 %);
  • électrique, ou plinthes électriques – 1,0 (efficacité de 100 %).

Peut-on utiliser un système de thermopompe géothermique avec un système de chauffage des locaux à eau chaude (hydronique)?

Oui. Les fabricants de thermopompes géothermiques proposent des appareils qui produisent de l’eau chaude et froide au lieu d’air chaud et froid. Ces appareils peuvent être raccordés à des appareils de chauffage des locaux à eau chaude (aussi appelés systèmes hydroniques). Toutefois, dans le mode de chauffage, le fonctionnement d’une thermopompe est limité par la température. Les radiateurs à eau chaude et les plinthes chauffantes conventionnels sont conçus pour fonctionner à des températures de 71 °C et plus (les systèmes plus anciens fonctionnent à une température maximale de 93 °C). Les thermopompes géothermiques sont limitées à produire de l’eau de distribution à des températures de moins de 54 °C.

Par conséquent, en ce qui concerne les améliorations énergétiques, il faudrait remplacer l’ensemble du système de chauffage d’une maison qui compte déjà des radiateurs d’eau chaude ou des plinthes. Cela entraînerait des coûts relativement élevés.

Un système de chauffage à eau chaude existant s’adapte plus facilement à une thermopompe si la maison est dotée d’un système de chauffage hydronique à températures basses (moins de 49 °C) ou d’un système de chauffage par rayonnement sous le plancher. De tels systèmes peuvent être raccordés à une thermopompe géothermique qui produit de l’eau à des températures basses.

Dans le contexte des pratiques courantes de conception pour les résidences en Amérique du Nord, il est impossible d’obtenir le refroidissement complet des locaux avec un système sous le plancher, car la condensation se forme sur la surface du plancher. C’est pourquoi un tel système doit généralement être accompagné d’un système de distribution d’air (appareil de traitement d’air avec serpentin de refroidissement et réseau de gaines) pour refroidir la maison.

Est-ce que la tuyauterie en polyéthylène a un impact sur l’environnement?

Les tuyaux utilisés pour les systèmes de thermopompe géothermique sont en polyéthylène haute densité et ils n’ont aucun effet environnemental sur le sol qui les entoure. Pour vous aider à éviter de couper accidentellement les tuyaux souterrains, votre entrepreneur devrait vous remettre un plan à l’échelle de leur emplacement. Et n’oubliez pas de toujours « téléphoner ou cliquer avant de creuser ».

Sera-t-il nécessaire de faire de l’aménagement paysager après l’installation de la boucle souterraine?

Oui. L’importance des travaux variera selon le genre de boucle que vous avez installée. Les configurations en boucle horizontale exigeront les travaux d’aménagement paysager les plus importants, étant donné que le creusage de la tranchée perturbera une bonne partie du terrain. Dans le cas d’une boucle verticale, les travaux d’aménagement paysager varieront selon le nombre de trous de forage nécessaires.

Comment l’entrepreneur détermine-t-il la longueur de la tuyauterie souterraine requise?

La tuyauterie souterraine a pour objectif de permettre au fluide caloporteur (qui transfert la chaleur) d’extraire suffisamment de chaleur du sol pour un fonctionnement efficace de la thermopompe. La boucle souterraine sera donc conçue pour assurer que le fluide caloporteur atteigne une température minimale de fluide d’entrée à son arrivée dans la thermopompe. Le genre de sol et la configuration de la boucle détermineront la longueur de la tuyauterie souterraine requise pour assurer un transfert de chaleur suffisant en vue d’atteindre la température minimale de fluide d’entrée pour le système de thermopompe.