Facteurs ayant une influence sur le niveau de l’eau du lac Winnipeg

Grâce à cette capacité d’augmenter ou de baisser le volume de l’eau qui se déverse des canaux dans le Nord, construits dans le cadre du Projet de régularisation du lac Winnipeg, nous influençons les niveaux du lac, mais nous ne les contrôlons pas. Plusieurs autres facteurs jouent aussi un rôle dans le comportement du lac, y compris les précipitations et la vitesse et la direction du vent.

Érosion causée par le vent

En raison de sa grande étendue et de sa profondeur relativement faible, le lac Winnipeg est sujet à des dénivellations causées par l’action du vent.

Les vents qui soufflent avec persistance sur la surface du lac poussent l’eau vers les rives sous le vent. Parce que le lac est peu profond, l’eau ne peut pas circuler vers la rive au vent donc effectivement, l’eau s’empile du côté sous le vent du lac.

Pendant les périodes de grands vents, on a enregistré une différence de 2,4 m (8 pieds) entre le niveau du bassin nord et celui du bassin sud. L’action du vent a des conséquences beaucoup plus importantes sur l’érosion que le niveau de l’eau. Nous pouvons influencer les niveaux du lac, mais nous ne pouvons pas contrôler le vent.

En 2000, le Lake Winnipeg Shoreline Erosion Advisory Group de la Province du Manitoba a mené une série d’études indépendantes ayant pour but d’examiner les conséquences des activités de Manitoba Hydro sur l’érosion des rives. Dans ses études, le groupe a inclus les municipalités du bassin sud, des propriétaires fonciers, des collectivités des Premières Nations et des ingénieurs.

Le groupe a fait l’observation suivante dans son rapport rendu public en septembre 2000 : « …dans la plupart des cas, l’érosion, l’inondation et les changements touchant les plages dynamiques de la rive sont le résultat de processus naturels. »

Relèvement isostatique

Image miniature de l’illustration du relèvement isostatique.

Le lac Winnipeg se penche lentement vers le sud.
Agrandir l’image.

Aussi connu comme « relèvement postglacial », ce phénomène réfère au fait que la partie nord du lac Winnipeg continue de rebondir sous l’effet du poids massif des calottes glaciaires qui existaient sur son emplacement il y a des milliers d’années.

En raison du relèvement postglacial, le lac Winnipeg se penche graduellement à partir du nord de manière à ce qu’il se déplace continuellement vers le sud. Le lac a changé considérablement en une période relativement courte et il est encore en mouvement.

Tempêtes de vent violent

En octobre 2010, une tempête de vent a causé des inondations dans les régions basses du bassin sud du lac Winnipeg ainsi que des dommages aux propriétés.

Image satellitaire.

Image satellitaire visible de la tempête géante du 26 octobre 2010 prise à 17 h 32 HAE.
Mention de source : NASA/GSFC.
Agrandir l’image.

Niveau du lac Winnipeg : 21 octobre - 2 novembre 2010.

Niveau du lac Winnipeg : 21 octobre – 2 novembre 2010.
Agrandir l’image.

La tempête de vent a produit une pression atmosphérique basse record dans la province et la vitesse du vent était la plus élevée jamais enregistrée dans le centre-ouest. Les dommages étaient considérables.

Au printemps 2010, les conditions indiquaient une possibilité de sécheresse. En fait, au début de l’été, Manitoba Hydro a reçu des appels d’utilisateurs du lac qui voulaient que les niveaux soient augmentés.

Toutefois, au cours de l’été, il y a eu de fortes précipitations et les débits entrants du lac Winnipeg ont augmenté de manière spectaculaire. Les années de 2004 à 2010 ont été parmi les plus humides jamais vues au Manitoba. En raison de la pluie surabondante en 2010, les niveaux de nombreux plans d’eau de la province, y compris ceux du lac Winnipeg, étaient extrêmement élevés.

L’ouvrage régulateur de Manitoba Hydro à Jenpeg fonctionne à un taux de déversement maximal depuis le 1er juillet 2010.