Plus de renseignements dans cette section

Améliorations admissibles

Pour bénéficier du prêt résidentiel pour l’efficacité énergétique, les améliorations écoénergétiques effectuées doivent se conformer aux exigences recommandées.

Nous nous sommes associés à Efficacité Manitoba pour définir les exigences en matière d’efficacité énergétique pour bon nombre des améliorations admissibles.

Calculez vos paiements

Pour connaître vos paiements mensuels, choisissez les améliorations admissibles que vous aimeriez effectuer et calculez vos paiements.

Portes et fenêtres

Fenêtres

Les améliorations apportées aux fenêtres doivent respecter les normes énoncées sous l’une ou l’autre des options ci-dessous.

Conformité à la norme de rendement ENERGY STAR® :

  • ENERGY STAR 2020;
  • triple vitrage;
  • cote énergétique (CÉ) minimale de 34 avec une valeur U maximale de 1,22 (0,21).

Option - Conformité à la norme prescriptive :

  • triple vitrage;
  • au moins une couche d’enduit à faible émissivité;
  • remplissage à l’argon;
  • espaceur isolant d’au moins 10 mm;
  • cadre non métallique ou à coussin thermique.

Portes

Portes pivotantes :

  • doivent répondre aux exigences ENERGY STAR 2020;
  • doivent avoir une valeur U maximale de 1,22 (0,21) et une cote énergétique (CÉ) minimale de 34.

Portes coulissantes :

  • doivent répondre aux exigences ENERGY STAR 2020 :
    • valeur U maximale de 1,22 (0,21) et cote énergétique (CÉ) minimale de 34;
    • triple vitrage.

Pour consulter une liste de portes homologuées ENERGY STAR, rendez-vous sur le site Web de Ressources naturelles Canada.

Preuve de rendement énergétique

Les valeurs U et les cotes énergétiques qui s’appliquent aux fenêtres et aux portes doivent être indiquées sur le site Web d’ENERGY STAR ou fournies par un tiers indépendant, conformément à l’édition de 2009 ou de 2014 de la norme A440.2-##/A440.3-## - Rendement énergétique des systèmes de fenêtrage / Guide d’utilisation de l’Association canadienne de normalisation (CSA) A440.2.

Haut de la page

Équipement pour le chauffage de locaux résidentiels

  • Générateurs d’air chaud à gaz naturel et à haut rendement homologués par la CSA et dont le taux de rendement énergétique annuel minimal AFUE est de 92 %.
    • Le prêt maximal pour l’achat et l’installation d’un générateur d’air chaud à gaz naturel et à haut rendement est de 5 500 $ pour une durée maximale de 15 ans.
    • Comprend tous les coûts liés directement à l’amélioration du générateur d’air chaud, tels que les changements au système de ventilation, aux plénums des conduits et à la tuyauterie pour le gaz, ainsi que les coûts pour les permis et le thermostat.
  • Chaudières à gaz naturel homologuées par la CSA et dont le taux de rendement énergétique annuel minimal est de 82 %.
    • Le prêt maximal pour l’achat et l’installation d’une chaudière à gaz naturel se chiffre à 7 500 $. Il est remboursable sur une période de 15 ans au maximum.
  • Systèmes de chauffage électrique approuvés par la CSA et matériel et équipement connexes, p. ex. câblage, conduits, soupapes, pompes et moteurs.
  • Doublure de cheminée
  • Équipement supplémentaire de chauffage des locaux connectés en permanence.

Toute modification à l’équipement de combustion doit être conforme aux codes applicables. Les changements apportés à un appareil à combustion tel qu’un appareil de chauffage peuvent exiger des changements au système de ventilation et au chauffe-eau ou aux deux. La puissance de l’appareil de chauffage doit être conforme aux bonnes pratiques industrielles, car un appareil surdimensionné peut causer de l’inconfort.

Haut de la page

Thermopompe géothermique et thermopompe à air pour climats froids

Thermopompe géothermique (chaleur du sol)

  • La thermopompe doit être conçue et installée par un entrepreneur qualifié. L’entrepreneur doit être agréé par la Manitoba Geothermal Energy Alliance.
  • La thermopompe géothermique doit avoir été mise à l’essai et cotée selon la norme CSA C-13256. Elle doit être installée selon la norme CSA C448.
  • L’installateur doit soumettre des données sur les pertes de chaleur du bâtiment pour déterminer la puissance appropriée du système de thermopompe.

Thermopompe à air pour climats froids

  • Le système doit être une thermopompe à air pour climats froids munie d’un compresseur à capacité variable, avec au moins trois vitesses de fonctionnement distinctes ou un variateur de vitesse.
  • Le système doit être capable de fournir de la chaleur à des températures d’au moins −25 °C (−13 °F).
  • Le coefficient de performance de la thermopompe est homologué selon la norme CSA CAN/CSA-C656-05 avec un coefficient de performance de la saison de chauffage (CPSC) de 10. Les appareils doivent avoir un coefficient de performance (COP) minimal de 1,8 à −15 °C (−5 °F) lorsqu’ils fonctionnent à capacité maximale.
  • La capacité de chauffage doit maintenir un pourcentage d’au moins 70 % (capacité de chauffage à −15 °C (5 °F)/capacité de chauffage à 8,3 °C (47 °F)).
  • Les appareils intérieurs et extérieurs doivent faire partie d’un système jumelé conformément aux normes du Air-Conditioning, Heating and Refrigeration Institute (AHRI).
  • Le produit doit figurer sur la liste des produits éconergétiques de Ressources naturelles Canada en tant que thermopompe à air pour climats froids (ccASHP).
  • Homologuée ENERGY STAR®.
  • La maison doit être actuellement chauffée au moyen d’un chauffage par résistance électrique.
  • L’installation doit être effectuée par un mécanicien en réfrigération agréé au Manitoba.
  • L’installateur doit soumettre des données sur les pertes de chaleur du bâtiment pour déterminer la puissance appropriée du système de thermopompe.

Haut de la page

Isolation

Les travaux d’isolation effectués doivent se conformer aux exigences énoncées ci-dessous :

  • Grenier : valeur « R » finale de R-50
  • Murs bas de combles : valeur « R » finale de R-24
  • Murs de fondation : valeur « R » finale de R-24
  • Plafond plat ou cathédrale : valeur « R » finale de R-28
  • Vide sanitaire : valeur « R » finale de R-24
  • Cavités murales : valeur « R » finale de R-10
  • Murs extérieurs (lorsque vous changez le parement) : valeur « R » finale augmentée d’au moins R-3,75
    • Les matériaux pour un nouveau parement pourraient donner droit à un prêt s’ils sont installés en conjonction avec l’ajout d’isolant de murs extérieurs d’une valeur RSI maximale de R-10.

De plus, des matériaux connexes peuvent être admissibles à un financement lorsqu’ils sont utilisés en conjonction avec l’ajout d’isolant, dont les suivants :

  • les matériaux de pare-vapeur conformes aux normes de l’Office des normes générales du Canada (ONGC);
  • les matériaux de charpenterie et les matériaux de recouvrement anti-incendie (mais non de recouvrement décoratif) qui sont exigés par les codes du bâtiment pour l’isolation des murs périmétriques du sous-sol. Les recouvrements anti-incendie comprennent le stucco, le gypse et les panneaux muraux. Les panneaux de lambrissage sont un exemple de recouvrement décoratif.

Haut de la page

Scellement des fuites d’air

  • Produits de calfeutrage et de scellement qui :
    • sont conformes aux normes de l’ONGC;
    • ont une capacité d’adhérence durable;
    • demeurent souples pendant toute leur durée de vie nominale;
    • peuvent être peints s’ils sont utilisés à l’intérieur;
    • ont une durée de vie ou une garantie minimale de 10 ans.
  • Mousse de scellement (uréthane) qui satisfait aux critères suivants :
    • la mousse à un composant (polymère) doit porter un numéro de liste de contrôle d’évaluation du Centre canadien des matériaux de construction (CCMC);
    • la mousse d’uréthane à deux composants doit être conforme à la norme ONGC 51-GP-23M;
    • la mousse ne doit pas contenir de chlorofluorocarbone (CFC);
    • la mousse doit satisfaire aux règlements et aux exigences des codes du bâtiment et d’incendie locaux, provinciaux et fédéraux.
  • Coupe-bise pour fenêtres, seuils, montants de porte et chevêtres. Les coupe-bise à ressort et les languettes de bois avec mousse à alvéoles ouverts collés sur le bord ne sont pas admissibles.
  • Matériel de scellement homologué pour les prises de courant électriques et les interrupteurs pour l’éclairage.
  • Couvercles de rechange pour siphon de sol qui permettent à l’eau de s’écouler, au besoin, sans permettre à l’air ou au gaz dans le sol d’entrer dans la maison.

Haut de la page

Ventilation

Tout l’équipement de ventilation doit être homologué sur le plan électrique pour une utilisation au Canada et être inscrit dans l’édition courante du document « HVI Certified Home Ventilating Products Directory » publié par la division Home Ventilating Institute de la Air Movement & Control Association (AMCA).

  • Ventilateurs autonomes :
    • doivent avoir un débit-volume nominal d’au moins 50 pi3/min et un niveau de bruit nominal d’un maximum de 3,0 sones;
    • ne peuvent pas être accompagnés d’une trousse d’éclairage incandescent.
  • Ventilateurs-récupérateurs de chaleur :
    • doivent être installés et mesurés conformément aux directives de l’édition courante du manuel « Residential Mechanical Ventilation Design and Installation » de l’Institut canadien du chauffage, de la climatisation et de la réfrigération (ICCCR).

Haut de la page

Équipement pour le chauffage de l’eau (locaux résidentiels)

Haut de la page

Bornes de recharge pour véhicules électriques

Pour obtenir du financement pour du matériel de recharge de niveau 2 pour véhicules électriques, vous devez être propriétaire d’un véhicule électrique à batterie ou d’un véhicule hybride enfichable immatriculé dans la province du Manitoba.

Le montant maximal admissible au financement est de 3 000 $ par borne de recharge, installation comprise.

Le financement est offert pour une borne de recharge de niveau 2 par véhicule. Pour être admissible, la borne doit répondre aux critères suivants :

  • elle doit être neuve et pour usage résidentiel seulement;
  • elle doit afficher une tension nominale de 208 et 240 V seulement;
  • elle doit être certifiée par une tierce partie, soit ULC, CSA ou ETL;
  • elle doit être installée et branchée par un électricien agréé qui doit avoir obtenu un permis d’installation électrique pour les travaux effectués.

Haut de la page

Systèmes solaires photovoltaïques

  • Le financement d’un système solaire photovoltaïque est calculé à raison de 3 000 $ par kW installé, jusqu’à concurrence de 20 000 $.
  • Toute production d’énergie par un client doit être conforme aux autorisations, licences et permis provinciaux, fédéraux et municipaux en vigueur.
  • Le système de panneaux photovoltaïques doit être installé conformément aux articles 64 et 84 du code de l’électricité du Manitoba, et doit être inspecté avant d’être mis sous tension.
  • Le système solaire photovoltaïque doit être connecté à notre système de distribution, ce qui comprend l’installation d’un compteur bidirectionnel une fois le système approuvé si l’inspecteur l’exige.

Haut de la page