Plus de renseignements dans cette section

Gestion de l’esturgeon jaune par Manitoba Hydro

Cet article a été publié en janvier 2020 et peut contenir des informations obsolètes.

Les blizzards, les tempêtes de verglas et les neiges abondantes peuvent causer des pannes de courant allant de quelques heures à plusieurs jours.

Manitoba Hydro exploite des centrales hydroélectriques depuis plus d’un siècle, ce qui peut paraître une éternité. Mais l’esturgeon jaune est présent dans les eaux douces de la province depuis bien plus longtemps.

L’esturgeon jaune, que les Cris appellent « namao », est un poisson d’eau douce préhistorique qui est considéré comme un « fossile vivant ». Cette espèce est un élément important des lacs et des cours d’eau du Manitoba ainsi que des cultures des peuples autochtones depuis bien avant la création du Canada.

L’esturgeon est fort différent des autres espèces de poissons d’eau douce. Il peut devenir énorme. En 1903, on a signalé la capture d’un esturgeon jaune dans la rivière Roseau d’une longueur de 4,5 m et d’un poids de 184 kg. Il s’agirait du plus gros poisson pêché dans la province. L’esturgeon peut aussi vivre longtemps, jusqu’à 55 ans pour les mâles et de 80 à 150 ans pour les femelles. Les individus de l’espèce se reproduisent relativement lentement, car ils n’atteignent leur maturité sexuelle que vers l’âge de 20 à 25 ans.

L’esturgeon a connu des périodes difficiles. Vénéré en tant que ressource alimentaire précieuse dans les cultures autochtones, il en a été tout autrement avec les premiers colons qui ne lui accordaient que peu de valeur. Ils brûlaient parfois même les individus qu’ils capturaient parce qu’ils avaient endommagé leurs filets de pêche (comme ce poisson est très huileux, il peut être brûlé). Cependant, vers 1860, les colons se sont aperçus que l’esturgeon pouvait remplacer avantageusement le flétan fumé. C’est aussi à cette époque que son caviar est devenu un mets délicat recherché, faisant de l’espèce le poisson le plus précieux d’Amérique du Nord, ce qui a entraîné une surpêche et le déclin ultérieur des populations à l’échelle du continent.

Les installations hydroélectriques aménagées sur les cours d’eau fortement fréquentés par l’esturgeon posent un problème pour le rétablissement des populations de l’espèce. La pêche commerciale à l’esturgeon sur le fleuve Nelson a été fermée en 1992 et, en 1994, le Nelson River Sturgeon Board a commencé à procéder à des empoissonnements pour augmenter le nombre d’individus.

Le fleuve Nelson est à l’origine d’une grande partie de la capacité de production de Manitoba Hydro, avec plus de 70 % de l’électricité produite au Manitoba. Reconnaissant les répercussions qu’ont ses activités sur l’habitat naturel du poisson, Manitoba Hydro fait partie du Nelson River Sturgeon Board et de plusieurs autres groupes de recherche et de conservation qui se préoccupent des poissons depuis le milieu des années 1990.

Le Nelson River Sturgeon Board, composé de représentants de Manitoba Hydro, du gouvernement du Manitoba, des Premières Nations et des collectivités du Nord, veille au maintien de la santé de l’ensemble des populations d’esturgeons et des écosystèmes dans lesquels ils vivent. Le Nelson River Sturgeon Board travaille également avec le Kischi Sipi Namao Committee et le Keeyask Hydropower Limited Partnership (KHLP) pour limiter les répercussions qu’aura le projet de Keeyask sur les populations d’esturgeon jaune. Ce projet est un partenariat entre Manitoba Hydro et la première nation crie de Tataskweyak, la première nation de War Lake, la première nation de York Factory et la nation crie de Fox Lake, connues collectivement sous le nom de KHLP, dont le but est de construire une centrale hydroélectrique de 695 MW à 725 km au nord de Winnipeg.

En tant que propriétaire de l’alevinière de Grand Rapids, Manitoba Hydro est responsable de la production et de l’ensemencement de poissons. Chaque année, cette alevinière coordonne la collecte d’œufs de poissons entre la fin de mai et le début de juin.

L’alevinière produit deux espèces de poissons, à savoir l’esturgeon et le doré jaune. Les poissons grandissent dans un environnement contrôlé, sous une surveillance et une supervision constantes, jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment résistants pour être relâchés. L’esturgeon jaune est introduit aux stades de larves, d’alevins ou de jeunes d’un an dans les cours d’eau où il a été prélevé pour soutenir les populations de la région.

Manitoba Hydro étiquette également un certain nombre d’esturgeons jaunes chaque année pour assurer un suivi de leur état de santé et surveiller les déplacements des poissons dans leurs cours d’eau indigènes. Les rapports de situation annuels sont publiés sur le site Web de Manitoba Hydro. L’expérience de la société en matière d’élevage et d’ensemencement d’esturgeons jaunes est également résumée dans un rapport unique publié en 2019, intitulé Lake Sturgeon in Manitoba – A Summary of Current Knowledge.

Les recherches et les partenariats de Manitoba Hydro avec les communautés autochtones lui permettent d’occuper une position unique pour contribuer à la survie de ce poisson extraordinaire dans les cours d’eau de la province, et ce, pour les générations à venir.

Voir le rapport de 2019 et des renseignements supplémentaires.