Plus de renseignements dans cette section

Le leadership de Mervin au sein des Rangers juniors canadiens est reconnu dans le cadre du programme Honorons 150

Pendant sa jeunesse passée à Gillam, Mervin Reibin s’adonnait avec plaisir à des activités de plein air dans le nord de la province, notamment la trappe, la chasse et la pêche avec son père et ses amis, il construisait des forts de neige et allait patiner au centre récréatif.

Aujourd’hui, en tant que chef de patrouille dans le cadre du programme des Rangers juniors canadiens, Mervin partage cet amour pour le plein air, ainsi que les aptitudes qu’il a su acquérir avec les jeunes de la collectivité. Avec le soutien de bénévoles, Mervin enseigne trois compétences essentielles : les compétences traditionnelles, les compétences de Ranger, et les compétences liées à la vie quotidienne, en pratiquant les activités offertes sur leur territoire, dans le nord de la province.

Un homme coupe un arbre en billots à l’aide d’une tronçonneuse dans une cour enneigée.

Par le truchement du programme des RJC, Mervin enseigne à la jeunesse locale trois compétences essentielles : les compétences traditionnelles, les compétences de Ranger, et les compétences liées à la vie quotidienne. Lors de cette randonnée en motoneige jusqu’à McClintock, son fils Cory scie du bois de chauffage pour le camping extérieur.

Agrandir l’image : Un homme coupe un arbre en billots à l’aide d’une tronçonneuse dans une cour enneigée.

« Gillam est un endroit de rêve pour les personnes qui aiment le plein air, car ici, vous pouvez en quelques minutes à peine, quitter la sécurité de votre petite communauté pour vous évader dans la nature sauvage », explique Mervin, qui occupe le poste de spécialiste de la formation professionnelle chez Manitoba Hydro. « Notre cour arrière est une vaste étendue de nature sauvage qui offre de nombreuses possibilités pour les personnes qui souhaitent sortir pour l’explorer. Nous aimons faire de la randonnée, du vélo, du kayak et du canot, mais il y a tellement d’activités à faire; vous pouvez choisir tout ce que vous voulez. »

Le fait de faire participer des jeunes d’un peu partout dans le nord du Manitoba a permis à Mervin – qui se décrit comme étant une personne gênée – de grandir dans son rôle au sein des RJC. « Je souhaitais que la patrouille poursuive ses activités, alors j’ai remplacé le leader sortant qui quittait Gillam. Nous avons des bénévoles ici à Gillam qui s’occupent d’autres programmes, surtout des programmes sportifs, mais ce dont les RJC avaient besoin relativement au volet plein air correspondait aux aptitudes que je possède et dont j’aime me servir. »

Au bord de l’eau par une journée d’été, un homme tient des poisons attrapés et les montre à une fille qui sourit, une canne à pêche à la main.

Mervin partage sa passion pour le plein air avec sa fille Avery, alors qu’ils attrapent un poisson – une activité qu’il partageait avec son père alors qu’il était jeune.

Agrandir l’image : Au bord de l’eau par une journée d’été, un homme tient des poisons attrapés et les montre à une fille qui sourit, une canne à pêche à la main.

Depuis qu’il a assumé son rôle en 2014, Mervin a guidé des jeunes de la collectivité dans de nombreuses activités, y compris du ski dans le Mystery Mountain Winter Park à Thompson, de la plongée sous-marine dans la baie d’Hudson, et de la motoneige sur une distance de 200 km entre Gillam et McClintock, où le groupe a fait du camping pendant quelques jours avec les RJC de Churchill avant de réintégrer nos collectivités.

« Nous avons également organisé une randonnée de groupe de Pisew Falls à Kwasitchewan – nous avons transporté tout notre équipement de camping et toute notre nourriture pendant quatre jours, et avons préparé nos propres repas déshydratés. Ce fut un parcours aller-retour de 30 km », affirme Mervin.

Trois hommes portant des sacs à dos prennent un égoportrait dans la forêt boréale.

Mervin et Tony Loewen, qui travaille à notre centrale de Kettle, et son ami Chris Fisher, lors d’une randonnée aller-retour de 30 km entre Pisew Falls et Kwasitchewan.

Agrandir l’image : Trois hommes portant des sacs à dos prennent un égoportrait dans la forêt boréale.

Dans le cadre de son rôle chez Manitoba Hydro, Mervin s’entretient également avec la jeunesse locale à notre centre de formation situé dans le nord du Manitoba en vue de susciter leur intérêt envers les métiers ou une formation au sein de notre organisme.

« Je participe également à des foires professionnelles organisées par le service du recrutement et de la diversité – nous offrons un programme d’expérience de travail d’une durée d’un mois qui vise les élèves du secondaire dans le cadre du programme 4+1 de Gillam », poursuit Mervin. « Il m’est uniquement possible de consacrer mon temps et mon énergie de cette façon grâce au soutien accordé au programme des RJC par les Forces armées canadiennes, Manitoba Hydro, les bénévoles et surtout, par ma famille et mes amis. »

Mervin agit également à titre d’agent de formation et de membre bénévole du TSOM North Emergency Response Crew, qui contribue à protéger les installations de Manitoba Hydro et les collectivités locales en luttant contre les incendies et en menant, entre autres, des opérations de secours et de sauvetage.

Parmi ses autres activités bénévoles dans sa collectivité, on compte son rôle de gestionnaire de la sécurité pour le programme de hockey mineur de Gillam et de dirigeant de l’initiative Team Going the Distance qui recueille des fonds pour la fondation SickKids – un événement dont il entend faire une campagne de levée de fonds annuelle. En contrepartie, l’engagement et le bénévolat de Mervin sont reconnus et appréciés par sa collectivité locale qui l’a nommé en tant que lauréat du prix Honorons 150, un honneur qu’il a reçu plus tôt ce mois-ci et qu’il accepte avec humilité.

« Il m’aurait été impossible d’être candidat à cette nomination sans toutes les personnes qui rendent possible mes efforts, sans le soutien de ma femme qui me permet de faire tout cela, sans le fait que de nombreuses personnes contribuent à la programmation, et sans les parents qui encouragent leurs enfants à participer », déclare Mervin. « Une part du mérite revient à Jayson Oliver (superviseur des opérations, Long Spruce) qui a assumé le rôle de chef de patrouille adjoint des RJC; à Katharina “Kat” Heinrichs, qui est la présidente du Comité d’adulte, et qui agit de façon non officielle comme mon bras droit, et à Jill Larkin, chef de patrouille des RJC de Churchill pour leur participation depuis de nombreuses années en vue de soutenir ces activités. Il n’aurait pas été possible pour moi de faire cela sans leur aide. »

« Dernier point, mais non le moindre, cela ne serait également pas possible sans les jeunes qui perçoivent une valeur dans ce que nous faisons et qui trouvent cela enrichissant. »

« Ma vraie récompense, c’est de voir l’enthousiasme des enfants qui réalisent des choses qu’ils n’auraient jamais cru pouvoir faire », raconte le père de trois enfants. « Que peuvent faire ces enfants des possibilités qui leur sont offertes? J’étais très gêné – je ne m’imagine jamais sous les feux de la rampe, et je veille à ce que ces enfants connaissent mon histoire afin qu’ils sachent qu’ils peuvent eux aussi avoir un impact dans la vie s’ils le choisissent.

J’essaie de semer les graines qui les guideront lorsqu’ils seront plus vieux. Qui fera ce que je fais pour leurs enfants? »

Pour en savoir plus sur Mervin et sur les autres lauréats du prix Honorons 150, consultez l’article : Junior Canadian Ranger leader, MMIWG advocate among 150 Manitobans honoured for contributions | Thompson Citizen

Qu’est-ce que le programme Honorons 150?

Au début de 2020, Honorons 150, présenté par Canada-Vie, avait invité les Manitobains à souligner la contribution de gens des quatre coins de la province qui redonnent à leur communauté et qui enrichissent nos milieux de vie, de travail, de divertissement et de rassemblement.

Manitoba 150 se réjouit de pouvoir rendre hommage à 150 personnes remarquables de partout au Manitoba, mises en nomination par les gens de leur propre communauté, et qui représentent des groupes d’âge, des parcours et des rôles communautaires variés. En savoir plus sur Manitoba 150.