Plus de renseignements dans cette section

Pourquoi Manitoba Hydro emploie-t-il des chimistes?

Notre personnel : Sung Park

Un technicien de laboratoire prépare un échantillon d’huile dans une seringue.

Le technicien de laboratoire Sung Park prépare des échantillons d’huile en vue d’effectuer une analyse des gaz dissous.

Agrandir l’image : Un technicien de laboratoire prépare un échantillon d’huile dans une seringue.

L’explosion d’un transformateur cause une panne dans les environs. Notre personnel de terrain s’empresse de se rendre au labo de Selkirk en possession d’échantillons d’huile du transformateur en cause. C’est qu’il faut déterminer s’il est sécuritaire de ré-énergiser le transformateur, et ce, le plus vite possible.

Le travail de Sung Park commence lorsqu’on lui remet, à lui ou à un autre technicien de laboratoire, la seringue contenant l’échantillon d’huile. Il analyse alors l’huile pour savoir s’il est sécuritaire de ré-énergiser le transformateur. Si le transformateur est défaillant, l’analyse de l’huile détectera des gaz dissous. En pareil cas, le transformateur devra être réparé ou éventuellement remplacé.

Si le transformateur fuit, les techniciens de laboratoire de Manitoba Hydro effectuent une autre analyse pour déterminer si l’huile contient des BPC (produits chimiques toxiques). Cette analyse permet de choisir la méthode de nettoyage qui réduira le mieux l’impact sur l’environnement.

Sung et ses collègues techniciens de laboratoire de toutes les régions de la province prêtent souvent main-forte en cas de panne de transformateur, notamment lorsqu’un gros poteau est tombé sur un transformateur de centrale à Saint-Laurent en février, ou lorsqu’un véhicule est entré en collision avec un transformateur à Winnipeg. Le personnel des laboratoires chimiques est disponible en tout temps sur appel pour effectuer des analyses afin d’assurer une alimentation électrique fiable aux Manitobains, mais sans que le public en ait conscience.

Poteau brisé sur un transformateur de centrale.

Un gros poteau dont la base s’est rompue a endommagé un transformateur de centrale à Saint-Laurent.

Agrandir l’image : Poteau brisé sur un transformateur de centrale.

« Mes amis me demandent parfois pourquoi je travaille comme chimiste pour le compte de Manitoba Hydro, nous confie Sung. Manitoba Hydro étant une société énergétique, comment se fait-il qu’elle embauche des chimistes?

Lorsqu’ils voient une chaise, certains ne songent qu’à l’endroit où l’on s’assoit. Il y a pourtant des clous, des pattes et toutes ces petites parties qui font que le tout tient ensemble. Sans chacune de ces parties, tout tomberait. Les services de laboratoire chimique constituent l’une de ces composantes de Manitoba Hydro. Ils ne peuvent rien accomplir à eux seuls, mais sans eux, nous ne pourrions offrir une énergie fiable.

La même chose vaut pour bien des services de Manitoba Hydro. »

Un technicien de laboratoire met un échantillon d’huile sur de l’équipement de laboratoire.

Sung met des échantillons d’huile sur un échantillonneur automatique relié à un chromatographe gazeux, ce qui permet de détecter les gaz dissous dans l’huile de transformateur.

Agrandir l’image : Un technicien de laboratoire met un échantillon d’huile sur de l’équipement de laboratoire.

Pas seulement des tests d’urgence

Tout comme les véhicules, les transformateurs ont besoin de changement d’huile. La différence, c’est que bon nombre des transformateurs de nos centrales contiennent plus de 50 000 litres d’huile et qu’ils peuvent se passer de changement d’huile pendant des décennies.

Lorsqu’il ne répond pas aux situations d’urgence, Sung effectue des tests dans le cadre de notre programme d’échantillonnage d’huile habituel. Une partie du service d’entretien courant des transformateurs qu’assure le personnel de terrain consiste à apporter des échantillons d’huile dans nos laboratoires de Brandon, Selkirk et Waverley. L’analyse des échantillons d’huile permet aux ingénieurs électriciens de savoir si un transformateur doit être remplacé parce qu’il est à veille de flancher, ou si le moment est venu pour un changement d’huile.

« Un ingénieur m’a déjà dit que le programme d’échantillonnage d’huile est la police d’assurance la moins chère de Manitoba Hydro, se remémore Mark Dalmaijer (Services de laboratoire chimique). C’est un moyen simple et non intrusif d’évaluer la durée de vie d’un transformateur. »

Comment la pandémie a-t-elle affecté le travail?

Les techniciens de laboratoire sont considérés comme des travailleurs essentiels. Comme ils ne peuvent transporter l’équipement de laboratoire à la maison, ils doivent suivre tous les protocoles liés à la pandémie en place pour réduire le risque de transmission.

« Cela crée un milieu de travail étrange, car nous sommes ensemble tout en étant conscients qu’il faut maintenir une distance entre nous et parler le moins possible pour réduire le risque de transmission, explique Sung. Lorsque je parle, je porte un masque, ce qui m’oblige parfois à répéter, car l’anglais n’est pas ma langue maternelle.

La nouvelle normalité nous oblige à nous rajuster et à improviser, parce que nous assurons un service essentiel et que nous devons accomplir notre travail d’une façon ou d’une autre. »