Centrales

Presque toute l’électricité que nous produisons chaque année est de l’énergie propre et renouvelable provenant de 15 centrales hydro-électriques. En 2018, notre capacité de production totale se chiffrait à 5 648 MW.

Nous exploitons aussi deux centrales thermiques (Brandon et Selkirk) et quatre petites centrales au diésel aménagées dans des collectivités éloignées (Brochet, Lac Brochet, Shamattawa et Tadoule Lake).

Brandon

La centrale de Brandon est équipée de deux unités alimentées au gaz naturel. Le diésel sert de combustible de réserve.

En 2002, l’ajout de 2 turbines à combustion alimentées au gaz naturel a augmenté de plus de 250 MW la capacité de production de la centrale de Brandon, qui est devenue la 5e centrale en importance dans la province.

La centrale de Brandon se trouve sur la rive sud de la rivière Assiniboine, dans la ville de Brandon.

  • Capacité de production – 327 MW;
  • Début de la construction – 1959, fin des travaux – 1969;
  • 2 génératrices à turbine.

Back to top

Grand Rapids

La centrale de Grand Rapids est la première centrale hydro-électrique construite par Manitoba Hydro dans le nord du Manitoba en vue de fournir l’électricité au réseau de la province, depuis l’exploitation complète de la rivière Winnipeg.

La centrale de Grand Rapids se trouve sur la rivière Saskatchewan, à environ 145 km au sud-est de the Pas.

  • Capacité de production – 479 MW;
  • Coût – 117 millions de dollars;
  • Début de la construction – janvier 1960, fin des travaux – novembre 1968;
  • 4 génératrices à turbine;
  • Lignes de transmission triphasées de 230 kV jusqu’à Winnipeg, Thompson, la rivière Overflowing (Le Pas) et Dauphin.
  • 4 vannes d’évacuation et 8 vannes de prise d’eau.

Haut de la page

Great Falls

La centrale de Great Falls est la plus vieille centrale hydro-électrique de Manitoba Hydro. Elle est toujours en service aujourd’hui. Sa production annuelle moyenne est de 750 millions de kWh.

La centrale a été construite par la Winnipeg Electric Railway Company, précurseur de Manitoba Hydro. La première génératrice est entrée en service en 1923.

La centrale de Great Falls se trouve sur la rivière Winnipeg, à environ 25 km au nord de Lac du Bonnet.

  • Capacité de production – 129 MW;
  • Début de la construction – 1914 (interrompue en raison de la Première Guerre mondiale), reprise de la construction – 1919, fin des travaux – 1928;
  • 6 génératrices à turbine;
  • Lignes de transmission : lignes de 115 kV vers Pine Falls, Selkirk et Winnipeg; ligne de 66 kV vers les mines des environs;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 116 mètres;
  • Hauteur de chute de 17,7 mètres;
  • 4 vannes d’évacuation.

Haut de la page

Jenpeg

La centrale de Jenpeg est un des éléments clés qui ont contribué au développement réussi du potentiel hydro-électrique du nord du Manitoba. En plus de produire de l’électricité, le bâtiment des machines et l’évacuateur de crues de Jenpeg servent à contrôler et à régulariser le débit sortant du lac Winnipeg, qui, à son tour, sert de réservoir de stockage afin de veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’eau pour exploiter les centrales du Nord. La régularisation des eaux du lac Winnipeg à des fins de production d’électricité s’effectue conformément aux conditions de la licence accordée à Manitoba Hydro en 1971.

La centrale est la première en Amérique du Nord à utiliser des génératrices à turbine avec groupe bulbe (appelées unités). Il s’agit d’une génératrice de conception européenne, conçue pour exploiter l’eau à une faible hauteur de chute, soit la chute créée par la structure de la centrale. Les génératrices avec groupe bulbe sont placées horizontalement et directement dans le cours d’eau qui s’écoule dans les vannes de prise d’eau. Une telle conception n’exige pas la construction d’une fosse très profonde comme c’est le cas pour les génératrices verticales conventionnelles. Cela élimine la nécessité de creuser profondément dans le fond rocheux du fleuve.

La centrale de Jenpeg est située là où le canal ouest du fleuve Nelson se jette dans le lac Cross, à environ 135 km au sud de la ville de Thompson La collectivité la plus rapprochée est celle de Cross Lake, à environ 19 km au nord-est de la centrale.

  • Capacité de production – 115 MW;
  • Coût – 310 millions de dollars;
  • Début de la construction – 1972, fin des travaux – 1979;
  • 6 génératrices à turbine;
  • Ligne de transmission de 230 kV jusqu’à Ponton;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de169 mètres;
  • 5 vannes d’évacuation.

Haut de la page

Kelsey

La centrale de Kelsey était la première centrale construite par Manitoba Hydro sur le fleuve Nelson. Elle a été aménagée pour alimenter la ville de Thompson ainsi que les activités minières et de fusion dans les régions du lac Moak et du lac Mystery. Six ans après la fin des travaux, la centrale a été raccordée au réseau électrique de la province.

La capacité potentielle de production de la centrale est de 464 MW et le volume total du barrage et des digues se chiffre à 130 408 m3.

La centrale de Kelsey est située sur le fleuve Nelson, un peu plus de 90 km au nord-est de Thompson. Elle se trouve à environ 137 km en amont de la centrale de Kettle.

  • Capacité de production – 286 MW;
  • Coût – 50 millions de dollars;
  • Début de la construction – 1957, fin des travaux – 1961;
  • 7 génératrices à turbine;
  • Lignes de transmission de 138 kV vers Thompson, Gillam et Split Lake;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 202,5 mètres;
  • 9 vannes d’évacuation.

Haut de la page

Kettle

La centrale de Kettle est notre deuxième plus grande centrale hydro-électrique.

Elle se situe sur le bras inférieur du fleuve Nelson, à environ 150 km à l’ouest de York Factory.

  • Capacité de production – 1 220 MW;
  • Coût – 240 millions de dollars;
  • Fin de la construction – 1974;
  • 12 génératrices à turbine;
  • Lignes de transmission de 138 kV vers le poste de conversion de Radisson, et de ±450 kV (c.c.) vers Winnipeg;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 380 mètres;
  • 8 vannes d’évacuation et 36 vannes de prise d’eau.

Haut de la page

Laurie River I et II

À l’origine, les centrales de Laurie River sont entrées en service en 1952 et en 1958 respectivement pour appuyer les activités de la mine Sherritt Gordon Mines Limited. Manitoba Hydro a acheté les centrales en 1970 et en a officiellement pris la direction le 1er juin cette année-là.

La rivière Laurie tire son nom d’un lac à proximité, nommé en l’honneur de Patrick Laurie, éditeur du Saskatchewan Herald, le premier journal publié à l’ouest de Winnipeg.

Les centrales de Laurie River se situent à environ 60 km au sud de Lynn Lake. L’exploitation de la centrale de Laurie River II se fait par télécommande à partir de la centrale de Laurie River I.

  • Capacité de production – 10 MW (5 MW at Laurie I, and 5 MW at Laurie II);
  • Fin de la construction en 1952 et 1958, respectivement;
  • 3 génératrices à turbine (2 à Laurie I et 1 à Laurie II);
  • Lignes de transmission de 138 kV vers Thompson, et de 230 kV vers Thompson et Birchtree);
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 21 mètres à Laurie I et de 17,5 mètres à Laurie II;
  • Hauteur de chute de 16,75 mètres à Laurie I et de 19 mètres à Laurie II;
  • 5 vannes d’évacuation et 2 vannes de prise d’eau à chaque centrale.

Haut de la page

Limestone

Limestone, la cinquième centrale construite sur le fleuve Nelson dans le nord du Manitoba, est aussi la plus grande de la province. La première génératrice est entrée en service en septembre 1990.

Le volume total du barrage et des digues est de 2 900 000 m3.

La centrale de Limestone est située sur le fleuve Nelson à environ 230 km au sud de Churchill.

  • Capacité de production – 1 350 MW;
  • Coût – 1,43 milliard de dollars;
  • Début de la construction – 1985, fin de la construction – 1992;
  • 10 génératrices à turbine;
  • Lignes de transmission de 230 kV (c.a.) jusqu’au poste de conversion de Henday;
  • Ligne de 500 kV (c.c.) jusqu’à Winnipeg;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 299 mètres;
  • 7 vannes d’évacuation et 30 vannes de prise d’eau.

Haut de la page

Long Spruce

La centrale de Long Spruce est la quatrième centrale aménagée par Manitoba Hydro sur le fleuve Nelson. Elle se trouve dans un passage du fleuve connu sous le nom de Long Spruce Rapids.

La centrale est située sur le fleuve Nelson, à environ 100 km à l’ouest de York Factory.

  • Capacité de production – 980 MW;
  • Coût – 508 millions de dollars;
  • Fin de la construction – 1979;
  • 10 génératrices;
  • Lignes de transmission de 230 kV (c.a.) vers les poste de conversion de Radisson et de Henday, et de ±450 kV (c.c.) vers le poste de conversion de Dorsey;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 300 mètres;
  • 6 vannes d’évacuation et 30 vannes de prise d’eau.

Haut de la page

McArthur Falls

McArthur Falls est la plus petite et la plus récente des six centrales en exploitation sur la rivière Winnipeg. Sa production annuelle moyenne est de 380 millions de kWh. La première génératrice est entrée en service en 1954.

La centrale de McArthur Falls est située sur la rivière Winnipeg à environ 120 km au nord-est de Winnipeg.

  • Capacité de production – 56 MW;
  • Coût – 24 millions de dollars;
  • Début de la construction – 1952, fin des travaux – 1955;
  • 8 génératrices à turbine;
  • Lignes de transmission de 115 kV jusqu’aux centrales de Pine Falls et de Seven Sisters;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 177 mètres;
  • Hauteur de chute de 7 mètres;
  • 8 vannes d’évacuation.

Haut de la page

Pine Falls

La centrale de Pine Falls est la dernière à utiliser les ressources en eau abondantes de la rivière Winnipeg avant qu’elle n’atteigne le lac Winnipeg à la baie Traverse. La première génératrice est entrée en service en 1952.

La construction de la centrale de Pine Falls a commencé à la fin des années 1940. C’était un effort pour maintenir l’offre d’électricité au-delà de la demande qui dépassait en effet toutes les prévisions antérieures des planificateurs de la province en raison de la croissance rapide des secteurs industriel et agricole.

La production annuelle moyenne de la centrale se chiffre à 620 millions de kWh.

La centrale de Pine Falls se situe sur la section basse de la rivière Winnipeg, près de la ville de Powerview – Pine Falls.

  • Capacité de production – 84 MW;
  • Coût – 23,5 millions de dollars;
  • Début de la construction – 1949, fin des travaux – 1952;
  • 6 génératrices à turbine;
  • Lignes de transmission de115 kV jusqu’aux centrales de Great Falls et de McArthur et jusqu’à Parkdale, et de 66 kV jusqu’à Grand Beach et jusqu’au lac Winnipeg;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 151 mè;
  • Hauteur de chute de 11,3 mètres;
  • 6 vannes d’évacuation.

Haut de la page

Pointe-du-Bois

La centrale de Pointe-du-Bois est la plus ancienne centrale toujours en service sur la rivière Winnipeg. Elle a été construite par City Hydro (devenue plus tard Winnipeg Hydro) et Manitoba Hydro en a fait l’acquisition en 2002.

La première génératrice est entrée en service en 1911. La production annuelle moyenne de la centrale se chiffre à 599 millions de kWh.

La centrale de Pointe-du-Bois est située sur la rivière Winnipeg, à environ 38 km au nord-est de Lac-du-Bonnet.

  • Capacité de production – 75 MW;
  • Coût – 3,25 millions de dollars;
  • Début de la construction – 1909, fin des travaux – 1926;
  • 16 génératrices à turbine (15 turbines Francis à double arbre horizontal et 1 turbine Straflo);
  • Lignes de transmission de 69 kV jusqu’à Winnipeg et de 138 kV jusqu’à Slave Falls;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 135 mètres;
  • Hauteur de chute de 14 mètres.

Haut de la page

Selkirk

La centrale de Selkirk était alimentée au charbon jusqu’en 2002, alors qu’elle a été convertie au gaz naturel. Ce changement a permis de réduire les émissions de gaz à effet de serre et le bruit. Cette centrale thermique offre aussi une alimentation en électricité de réserve à court terme en cas d’urgence, ou pendant des périodes de forte demande ou de sécheresses.

La centrale porte le nom de Lord Selkirk qui, en 1812, amena des colons écossais dans la région de Point Douglas près de Winnipeg.

La centrale de Selkirk se trouve près de la rivière Rouge, dans la partie est de Selkirk.

  • Capacité de production – 132 MW;
  • Début de la construction – 1957 fin des travaux – 1960;
  • 2 génératrices à turbine (turboalternateurs).

Haut de la page

Seven Sisters

La centrale de Seven Sisters est le principal producteur d’électricité de Manitoba Hydro sur la rivière Winnipeg. Les ingénieurs qui l’ont conçue et construite la décrivent avec fierté et respect comme étant la centrale la plus puissante de la rivière.

La construction de la centrale s’est faite en deux étapes. La première, qui a commencé en juillet 1929, a permis de construire le bâtiment des machines. Une fois la centrale terminée en août 1931, les trois premières génératrices à turbine avaient une capacité de production totale de 75 MW. La deuxième étape a commencé en 1948, après la fin de la Deuxième Guerre mondiale. En 1952, la sixième et dernière unité a été mise en service. La production annuelle moyenne de la centrale se chiffre à 990 kWh.

La centrale de Seven Sisters est située sur la rivière Winnipeg, à environ 70 km à l’est de Winnipeg.

  • Capacité de production – 165 MW;
  • Début de la construction – 1929, fin des travaux – 1952;
  • Lignes de transmission de 115 kV jusqu’à Winnipeg et la région du Whiteshell, et jusqu’à Kenora en Ontario;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 128 mètres;
  • Hauteur de chute de 18,6 mètres;
  • 2 vannes d’évacuation.

Haut de la page

Slave Falls

Le nom Slave Falls est dérivé d’une légende indienne selon laquelle une jeune autochtone qui voulait s’échapper du guerrier qui l’avait réduite en esclavage a lancé son canot dans les chutes pour trouver la mort.

Les puissantes chutes et l’île naturelle qui divise la rivière à Slave offraient un endroit idéal pour établir une centrale. En utilisant la base de granit de l’île pour les fondations de la centrale, les constructeurs ont économisé beaucoup d’argent et l’île a acquis le surnom « Million Dollar Island ».

La première génératrice de la centrale de Slave Falls est entrée en service en 1931. La production moyenne annuelle de la centrale se chiffre à 499 millions de kWh. En 1970, on a dépensé 743 000 $ pour automatiser la centrale de Slave Falls et permettre le contrôle à distance de son fonctionnement à partir de la salle de commande de la de Pointe-du-Bois.

La centrale de Slave Falls est située sur la rivière Winnipeg, à environ 35 km à l’est de Lac-du-Bonnet. Elle n’est accessible que par un chemin privé à partir de Pointe-du-Bois.

  • Capacité de production – 68 MW;
  • Coût – 8,3 millions de dollars;
  • Début de la construction – 1928, fin des travaux – 1948;
  • 8 génératrices à turbine (turbines-hélices à axe vertical);
  • Lignes de transmission de 138 kV jusqu’à Winnipeg;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 180 mètres;
  • Hauteur de chute de 9,75 mètres.

Haut de la page

Wuskwatim

Wuskwatim représente la première fois que Manitoba Hydro établit un partenariat avec une collectivité de Premières Nations pour un projet de centrale. Le Wuskwatim Power Limited Partnership (WPLP) est le propriétaire de la centrale. Le WPLP est une entité juridique formée de Manitoba Hydro et de la nation crie de Nisichawayasihk (NCN). Manitoba Hydro exploite la centrale au nom du WPLP.

La contribution des Premières Nations a aussi été essentielle pendant le stade de conception et de planification du projet, où l’on combinait le savoir traditionnel avec les connaissances scientifiques et les études d’évaluation environnementale. Le savoir traditionnel continuera de jouer un rôle important du point de vue environnemental par rapport au suivi de l’exploitation du projet.

La conception à faible hauteur de chute de Wuskwatim a fait en sorte que le projet a inondé moins de la moitié de un kilomètre carré, le tout dans la zone immédiate du bief d’amont.

La centrale de Wuskwatim est située sur la rivière Burntwood dans la zone de gestion des ressources de Nelson House, à environ 45 km au sud-ouest de Thompson et 35 km au sud-est de Nelson House.

  • Capacité de production – 211 MW;
  • Coût – 1,3 milliards de dollars;
  • Début de la construction – 2006, fin des travaux – 2012;
  • 3 génératrices à turbine (turbines-hélices à axe vertical);
  • Lignes de transmission de 230 kV vers Thompson et le poste de Herblet Lake;
  • Bâtiment des machines d’une longueur de 118 mètres.

Visualiser l’entente Wuskwatim project development agreement.

Haut de la page